Strelitzia reginae

Strelitzia reginae

Il y a deux groupes de techniques pour la culture hydroponique:

  1. technique passive: la solution nutritive est stationnaire et la plante aspire elle-même ce dont elle a besoin
  2. technique active: la solution nutritive est amenée de façon mécanique vers les racines

L’application de la hydroculture passive ou active dépend de l’utilisation: les techniques passives sont plus propices à la culture sur une petite échelle, pour les plantes d’intérieur, tandis que les techniques actives sont plus appropriées pour la culture à grande échelle.

1. Techniques passives:

Dans les techniques passives ou statiques, la solution nutritive est stagnante et elle peut être ou non oxygéné.
On parle aussi de sous-irrigation ou culture semi-hydroponique.

Culture en eau profonde

Culture en eau profonde

1.1. Solution nutritive stagnante, sans substrat:

Cette technique est appelée aussi culture en eau profonde (deep water culture). Les racines de la plante sont plongées directement dans la solution nutritive et les plantes ne sont pas installées dans un substrat.

C’est la technique la plus basique, celle que vous appliquez, par exemple, lorsque vous faites des boutures en plaçant les boutures directement dans un bocal rempli d’eau.

Les plantes peuvent être maintenues avec un anneau, en les plaçant dans un trou dans une plaque ou dans un panier flottant qui se trouve juste au-dessus de la solution nutritive.

Ceci peut être appliqué pour une seule plante ou une série de plantes.

Le récipient peut être n’importe quoi: des pots en verre, bouteilles, pots recyclés en plastique, seaux, tonneaux…

La chose importante est que le contenant ne soit pas pénétré par la lumière pour empêcher la croissance des algues. Cela peut être fait en utilisant des récipients opaques, en le recouvrant de papier aluminium, en le repeignant de peinture blanche…

Le système peut être plus sophistiqué par l’ajout d’une pompe d’aquarium pour oxygéner la solution nutritive, ce qui est bénéfique pour les racines.

Pour une utilisation prolongée, il est important que la solution nutritive soit surveillée, la concentration de nutriments ne devrait pas être trop élevée ou trop basse. Vous pouvez vérifier ceci avec un compteur de conductivité électrique et vous pouvez ensuite régler la solution en ajoutant de l’eau ou des éléments nutritifs.

Il est également possible de jeter l’ancienne solution nutritive régulièrement et de préparer une solution fraîche.

1.2. Solution nutritive stagnante, avec substrat:

Ici les racines de la plante se trouvent dans un substrat inerte et poreux.

La solution nutritive est amenée aux racines de la plante par capillarité. La puissance d’aspiration des racines détermine combien la plante absorbe.

En principe, les plantes sont dans un panier (comme pour les plantes aquatiques), et plus élevées que la solution nutritive. La solution nutritive occupe 1/3 de la hauteur du pot, la plante est dans la 2/3 supérieurs du pot.

Cette technique est particulièrement adaptée pour les plantes d’intérieur et plantations de bureau: on peut mettre 1 plante par pot ou un arrangement de plusieurs plantes dans un récipient commun sans avoir à se soucier des besoins en eau de chacune des plantes puisqu’elles absorbent ce dont elles ont besoin.

Avocatier en hydroculture

Avocatier en hydroculture

1.3. Semi-hydroculture:

La semi-hydroculture est une technique entre l’hydroculture et un système d’irrigation pour la culture dans le sol.

La plante elle-même est dans un pot avec de la terre et le pot est suspendu au-dessus d’une solution nutritive.

La solution nutritive arrive au niveau des racines par capillarité, par l’intermédiaire d’un substrat inerte et poreux (habituellement billes d’argile), ou un ruban.

Ce n’est pas vraiment de l’hydroculture mais une bonne solution pour ceux qui n’ont pas la main verte.

2. Techniques actives:

Dans les techniques actives ou dynamiques, la solution nutritive est amenée aux racines par arrosage ou vaporisation.

Cela nécessite l’utilisation d’une pompe ou d’un brumisateur à entraînement électrique.

Cette technique est plus complexe que la culture hydroponique passive mais elle permet un meilleur contrôle de la solution nutritive car la solution nutritive est entreposée dans un récipient séparé.

Les techniques actives sont généralement trop complexes et trop coûteuses pour un amateur mais. Elles sont utilisées principalement en horticulture.

2.1. Système à flux continu:

La solution nutritive est amenée le long des racines en flux continu, entraîné par une pompe.

Les plantes elles-mêmes peuvent être plantés de différentes manières: dans un tapis de laine de roche, dans des tubes fermés et inclinés sans substrat…

L’avantage de ce système est que les plantes reçoivent une proportion optimale d’eau-air-nutriments.

2.2. Système à marée:

Le système à marée est un système de flux et reflux les racines des plantes sont immergées à intervalles réguliers dans la solution nutritive.

Après un temps défini, la solution en excès s’écoule à nouveau dans la réserve.

De cette façon, une proportion optimale des racines de l’alimentation en eau-air.

En plus d’une pompe est nécessaire, ce système comporte également un temporisateur.

Goutte à goutte

Goutte à goutte

2.3. Run to waste:

Run to waste est une technique où la solution nutritive n’est utilisée qu’une seule fois puis évacuée.

Dans des installations plus complexes, la solution nutritive utilisée peut être collectée puis soumise à un traitement et un filtrage pour une nouvelle utilisation.

2.4. Bubbleponics:

Bubbleponics a la même configuration que d’un système statique mais la solution nutritive est pompée à intervalles réguliers jusqu’aux racines par le haut.

L’avantage est que la plante se développe très rapidement, sans devoir attendre la formation des racines qui puissent atteindre la solution nutritive.

2.5. Système goutte à goutte:

Dans un système de goutte à goutte, la solution nutritive est amenée à chaque plante avec un goutteur individuel.

La plante elle-même est dans un substrat.

En principe, 1 goutteur par plante suffit. Mais par précaution, on en pose généralement 2 ou par plante placées, au cas où un goutteur serait bouché.

Aéroponie

Aéroponie

2.6. Aéroponie:

Dans l’aéroponie, la solution nutritive est amenée aux racines sous forme de brouillard, en continu ou à intervalles réguliers.

Il n’y a pas de substrat, les racines en suspension dans une chambre de croissance.

Ce système présente l’avantage que les racines ont une excellente ventilation.

2.7. Ultraponie:

L’ultraponie est l’une des techniques les plus récentes. La solution nutritive est vaporisée sur les racines avec un brumisateur à ultrasons.

Le brumisateur à ultrasons est un appareil électrique avec des membranes en céramique qui vibrent à une certaine fréquence. Quand l’eau passe sur celles-ci, elle devient littéralement transformée en un brouillard de gouttelettes très fines (inférieures à 5 microns). Ces gouttelettes sont si fines qu’elles peuvent être absorbées immédiatement à travers les pores des racines.

Ce brouillard circule dans les tubes dans lesquels les racines sont logées, véhiculées par un ventilateur.

Cette technique convient particulièrement à l’industrie horticole.

Sources des image:


Vous aimerez aussi: