Musa basjoo

Musa basjoo
Jardin botanique de Louvain

Musa basjoo ou bananier du Japon est l’espèce de bananiers la plus rustique. Il pousse très rapidement s’il reçoit assez de nutrition et le rhizome tolère le gel jusqu’à -15 °C.

On pensait qu’il était originaire du Japon, mais il a été découvert qu’il est en fait originaire de la Chine. Ce qui explique d’ailleurs l’étymologie du nom qui est dérivé du chinois.

Il a été introduit au Royaume-Uni au le 19ème siècle introduit avant d’être répandu en occident. À l’époque victorienne, il était déjà très apprécié pour son aspect exotique et sa grande rusticité.

C’est l’espèce idéale pour les débutants.

Description:

Musa basjoo est une herbe avec un pseudotronc formé par les pétioles pouvant mesurer 2-2,5 m de long.

Le limbe est d’un vert vif, mesurant jusqu’à 2 m de long et 70 cm de large.

L’inflorescence est suspendue et porte à la fois des fleurs mâles et femelles. Elle peut mesurer jusqu’à 1 m de long. Les bractées sont brun rougeâtre à pourpre.

Les bananes sont jaune-vert, 5-10 cm de long et 2-3 cm de large. Bien qu’elles soient comestibles, ils ont peu de gout et contiennent de nombreuses graines noires et dures.

La plante a besoin de 12-24 mois pour fleurir et former des fruits.

Usage:

Musa basjoo est cultivé comme plante ornementale.

On dit qu’au Japon il est cultivé pour les fibres de la souche, utilisées pour la production de textiles et de papier, mais il s’agit en réalité de Musa balbisiana.

Nomenclature:

Nom commun:

Bananier du Japon

Synonymes:

Musa japonica, Musa dechangensis, Musa lushanensis, Musa luteola

Étymologie:

Musa: nouveau latin musa, dérivé de l’arabe máwza (banane)
Basjoo: dérivé du japonais basho, lui-même dérivé du chinois ba jiao

Origine:

Chine (Sichuan, où il pousse aussi à l’état sauvage)



Habitat:

Principalement en culture

Rusticité:

Zones USDA 5-11, -15 °C
Les feuilles meurent à 0 °C, le pseudo-tronc à partir de -6 °C et le rhizome à -15 °C s’il est protégé par une épaisse couche de paillis.

Il est recommandé de couper les feuilles et d’emballer le pseudo-tronc pour l’hiver.

Vous pouvez aussi le couper jusqu’au sol et recouvrir d’une épaisse couche de paillis, il repartira au printemps suivant.

Musa basjoo inflorescence

Musa basjoo inflorescence

Soins:

Sol:

Nutritif et bien drainé

Exposition:

Préfère le plein soleil mais tolère la mi-ombre

Vent:

Choisissez un emplacement à l’abri du vent sinon les feuilles se déchireront.

Eau:

A d’importants besoins en eau en période de croissance, gardez le sol humide mais pas détrempé.

Engrais:

Sa croissance est très forte s’il reçoit assez de nutrition. En période de croissance, fertilisez une fois par semaine avec un engrais liquide universel.

Hivernage:

Vous pouvez le faire hiverner de 3 façons:

  1. coupez la plante entière au ras du sol avant l’hiver. Le rhizome survit à -15 °C et reprend au printemps suivant. Vous augmentez les chances de survie si vous protégez le rhizome en le recouvrant d’une épaisse couche de paillis.
  2. coupez les limbes et entourez le pseudo-tronc avec de la paille. Emballez le tout avec un matériau qui respire: natte, feuille de protection… pas de feuille de plastique car le manque de circulation d’air pourrait provoquer de la pourriture.
  3. cultivez la plante en pot et hiverner à l’intérieur, à l’abri du gel. Si vous le mettez dans une pièce fraiche, vous pouvez couper les feuilles car il ne poussera plus. Si vous le placez dans la maison, vous pouvez laisser les feuilles mais il faut savoir qu’elles sont sensibles à l’air sec, il ne faut pas le placer près d’un radiateur.

Multiplication:

Il a beaucoup été question du fait que Musa basjoo ne peut être propagé que par rejets et non par graines. Musa basjoo produit pourtant des graines viables dans de bonnes conditions.

Les fleurs mâles et femelles de la même inflorescence ne fleurissent pas en même temps: les fleurs femelles fleurissent d’abord et ensuite les fleurs mâles. Cela empêche l’auto-pollinisation. Il faut donc qu’il y ait au moins 2 plants suffisamment proches l’un de l’autre et que leur floraison ne soit pas synchrone pour qu’il y ait pollinisation.

En outre, les fruits et les graines qu’ils contiennent, doivent avoir suffisamment de chaleur à l’automne pour murir. Cela peut se produire jusqu’à la zone USDA 8 mais seulement si il y a un automne exceptionnellement chaud.

Ici et là, des graines de Musa basjoo commencent à apparaître dans le commerce mais je serais prudent avec l’achat de celles-ci.

Il est remarquable qu’au 19ème siècle, on écrit que Musa basjoo produit des rejets mais peu nombreux alors qu’actuellement il est connu pour proliférer. Presque toutes les plantes de M. Basjoo proposées dans le commerce ont été clonées, procédé pendant lequel elles sont exposées in vitro à la cytokinine synthétique. Cela explique probablement pourquoi les M. basjoo sur le marché produisent des rejets aussi abondamment.

Comment séparer les rejets?

  • attendez que les rejets fassent au moins 30-40 cm de haut
  • coupez le rhizome le plus près possible de la plante mère pour que la nouvelle plante ait assez de rhizome
  • plantez dans du terreau humide

Sources des image:


Vous aimerez aussi: