Terreau

Terreau

Le substrat le plus connu et le plus répandu pour semer, c’est le terreau.

Mais le terreau présente quelques inconvénients:

  • il y a un risque de pourriture
  • il est parfois difficile d’évaluer si le terreau est assez humide ou, au contraire, trop humide
  • il n’est pas toujours simple de maintenir le bon taux d’humidité
  • difficile de voir si les graines enterrées ont germé

Il existe cependant d’autres substrats qui permettent de maintenir un bon taux d’humidité et sont inertes.

 

Terreau

Terreau

Terreau:

Le terreau est le substrat le plus répandu. Il est facile à trouver et peu coûteux.

Le gros avantage du terreau c’est que les racines du plantule ne sont pas dérangées lors du repiquage.

Il présente cependant plusieurs inconvénients:

  • Le terreau est organique. De par sa composition, il peut donc contenir des micro-organismes qui peuvent causer de la pourriture. On peut y remédier en stérilisant le terreau avant de l’utiliser pour semer. Un simple passage au four à micro-ondes suffit.
  • il n’est pas toujours facile de surveiller la germination
  • il n’est pas toujours facile de maintenir le taux d’humidité nécessaire

 

Sable

Sable

Sable:

Le sable a l’avantage d’être minéral et de limiter les risques de pourriture.

Il est assez facile de voir à l’oeil nu s’il est suffisamment humide.

Le sable est recommandé pour des graines minuscules ou le semis de cactus.

 

 

Billes d'argile expansée

Billes d’argile expansée

Granulés d’argile expansé:

Les granulés d’argile expansé limitent le risque de pourriture.

On peut les mettre dans un récipient étanche, mettre un fond d’eau et placer les graines au-dessus du niveau d’eau: l’eau sera amenée vers les graines par capillarité.

Les granulés d’argile expansé conviennent particulièrement pour les grosses graines comme l’avocat, la noix de coco, la mangue…

 

Perlite

Perlite



Perlite:

La perlite a l’avantage d’être inerte, donc moins de risque de pourriture.

Cependant, il n’est pas facile d’avoir un degré d’humidité dans le voisinage immédiat de la graine.

Et la perlite colle aux doigts: impossible de toucher pour vérifier la germination sans en avoir plein les doigts.

C’est un substrat possible mais pas très pratique.

 

Vermiculite

Vermiculite

Vermiculite:

La vermiculite est minérale, le risque de pourriture est donc très faible.

Elle absorbe et retient l’eau dans les granulés et les graines sont donc maintenues dans une atmosphère humide.

Elle convient pour toutes tailles de graines, des minuscules aux très grosses.

Perso, c’est mon substrat préféré: il maintient un taux d’humidité parfait, est inerte et convient à la plupart des graines. Je ne sème en terre que les plantes que je maintiendrai en terre par la suite et qui nécessiteront des conditions marécageuses ou les plantes qui souffrent si on endommage les racines lors du repiquage.

 

Tourbe de coco compressée

Tourbe de coco

Fibre de coco:

Il est possible de trouver dans le commerce ce substrat fabriqué à partir des fibres entourant la noix de coco.

Même si ce substrat est organique, il ne se décompose que très lentement et se comporte plutôt comme un substrat inorganique, avec peu de risques de pourriture.

Il maintient assez bien l’humidité.

On trouve la fibre de noix de coco comme terreau libre ou comprimé en petits pots prêts pour être ensemencés.

 

Laine de roche:

Laine de roche

Laine de roche

La laine de roche ou laine de pierre est le substrat le plus utilisé en horticulture.

La laine de roche est inerte et permet de maintenir un bon taux d’humidité.

Sources des image: